La période des menstruations n’est pas un moment comme les autres dans la vie d’une femme.

Pour beaucoup, chaque mois elle s’accompagne de son lot de désagréments plus ou moins supportables, allant de douleurs diffuses à des crampes aigues , accompagnées de migraines et nausées par exemple.

Mais savez vous que ces déséquilibres ne sont pas “normaux”?

Ce sont l’expression du déséquilibre de vos doshas. Outre une prise en charge spécifique avec un praticien pour le rééquilibrage de vos doshas ,l’Ayurvéda a prévu des recommandations propres à la période des règles, pour prévenir l’apparition de ces maux . C’est ce que l’on appelle en Ayurveda: RAJASWALA PARICHARYA.

L’objet de ces adaptations du mode de vie est de permettre à  APANA VATA , l’un des sous-doshas de VATA, d’assurer sans entraves son action d’élimination de l’endomètre. Afin de ne pas freiner l’action d’APANA VATA qui gère l’écoulement du sang à l’extérieur du corps ,il est important que les autres sous-doshas de VATA ne soient pas trop stimulés et que VATA soit pacifié .

Au niveau de l’alimentation, il est conseillé ,pendant cette période, de s’alimenter de façon légère  mais nourrissante. La quantité adéquate est de 1 anjali par repas. L’anjali est une ancienne unité de mesure correspondant , ici, à la quantité de nourriture que l’on peut placer dans les mains jointes en coupelle devant soi. Le gout à privilégier est le gout sucré ou appelé “doux” également. Mais ne vous ruez pas sur les sucreries pour autant ! En Ayurveda , le gout “sucré” regroupe différentes catégories d’aliments , tels que les sucres naturels, les fruits mais aussi les viandes, les céréales et certains légumes. Le met de prédilection à consommer pendant au moins 3 jours, au début des règles donc, se nomme HAVISHYA. Il s’agit d’un riz au lait préparé avec du sucre naturel, du lait et du ghee. Il existe différentes variétés de riz. Dans les textes védiques on conseille d’utiliser du riz “shali”. Le riz rouge  est un riz “shali” mais on peut aussi cuisiner havishya à partir de riz basmati ou même d’orge. Dans ce dernier cas, on nomme la préparation “YAWAKA”. Eviter , pendant cette période, les aliments RAJASSIQUES, au gout salé et épicé ainsi que les excitants et, de façon générale , tous les aliments aggravants VATA , notamment les aliments et boissons froides ainsi que les crudités .La consommation de grenade est tout particulièrement recommandée , ainsi que la prise de vos repas à heure régulière et dans un environnement calme.

Sur le plan de vos activités quotidiennes , il est fortement recommandé de ne pas pratiquer d’activité physique pendant au moins les 3 premiers jours des menstruations. Les efforts intensifs et soutenus sont à proscrire ainsi que les postures inversées en Yoga , qui perturbe le flux des règles. Dés que le bassin se retrouve plus haut que la tête , on considère que c’est une position inversée , même si vous ne faites pas la position sur la tète ! L’hyperactivité mentale est également déconseillée car elle sollicite beaucoup trop PRANA VATA ( un sous-dosha de VATA qui se localise dans la tête), ce qui perturbe également la fonction de APANA VATA( sous-dosha responsable de l’élimination, qui se situe dans le colon). Pour ces mêmes raisons, on déconseille la pratique de NASYA , application d’huile dans le nez. Les massages à l’huile sont également contre-indiqués car l’AGNI est souvent trop faible pendant cette période et la peau ne pourra pas absorber correctement l’huile.

La stabilité émotionnelle est à rechercher : Il faut “RALENTIR” son rythme de vie, dans la mesure du possible ,et opérer un retour vers soi. Cette période doit être un temps de régénération et de repos. Pour ces mêmes raisons, de façon traditionnelle, la femme était délestée de ses taches ménagères durant toute la période des règles. Essayez de favoriser les activités de détente autant que possible et de déléguer certaines taches, que ce soit dans la vie domestique ou professionnelle.

Enfin , pour terminer, il s’agit de choisir , un moyen d’absorption du flux qui n’entrave pas l’élimination du sang et qui ne perturbe pas VATA. Le plus judicieux est d’utiliser des protections hygiéniques ou des culottes menstruelles car tout ce qui est introduit dans le vagin, tampons et cup, va dérégler VATA. La solution est de ne les porter que sur une courte période, pendant des activités qui le nécessitent fortement.

Dans tous les cas, faites pour le mieux et soyez douces avec vous mêmes!

Je reste à votre disposition si vous souhaitez me poser des questions. 🙂 Christine